Londres : les couleurs de Brick Lane & Old Spitafields Market

Après Angel-Islington et Dalston, je vous invite à découvrir avec moi Brick Lane. A chaque fois que je me rend à Londres, Brick Lane est un passage obligé pour profiter de toute son effervescence créative, admirer le street art et ramener quelques nouvelles fringues. Embarquez avec moi pour un voyage dans les couleurs de Brick Lane….

Cette rue est devenue aujourd’hui très connue, peut-être même un peu trop, mais qui vaut le détour lorsqu’on se rend à Londres. Cette rue fait partie de ces endroits de l’East End devenus « hype » avec la gentrification, mais qui a su rester aussi populaire. Le lieu garde encore des traces de son passé ouvrier du XIXe siècle et des vagues de migration successives qui ont façonné l’âme du quartier. Je la comparerais volontiers à la rue de Belleville, de part sa situation géographique et aussi le fait qu’il s’agit d’une longue rue qui mixe populations du monde entier et créatifs, pour rejoindre le centre-ville.

L’entrée de Brick Lane commence par un marché de primeurs mélangé à vide-grenier, tous les dimanches. Pour profiter des marchés, je vous conseille de vous y rendre le dimanche matin. Vous y trouverez aussi pas mal de bric à brac en tout genre, par exemple je suis tombée sur un vendeur qui n’avait que des sacs en toile de jute ! J’ai trouvé quelques bijoux à remixer pour un prix correct.

Brick Lane, Old Spitafields Market, Shoreditch, East End, London

Marchand de cycles

Marchand de cycles

Au nord de Brick Lane se trouve Boxpark, un ensemble de containers reconvertis en pop-up stores hyper-hype à la décoration savamment réfléchie par des designers. On reconnaît l’humour anglais lorsqu’on lit sur une vitrine « just hype goods »…. En continuant sur la gauche, sur Bethnal Green road vous retombez sur Brick Lane.

Brick Lane, Old Spitafields Market, Shoreditch, East End, London

Street Art

La caractéristique de Brick Lane c’est que cette rue est jalonnée de multiples friperies vintage, brocantes et markets de créateurs, mais c’est aussi une galerie de Street Art à ciel ouvert qui ravit les fans du genre. C’est un peu une capitale du street art mondial puisque des artistes du monde entier viennent recouvrir les murs de leurs couleurs. Il ne faut pas hésiter à regarder un peu partout, entre le petit pochoir discret et la fresque murale on trouve de tout. J’adore le mélange entre les vieilles maisons de briques rouges caractéristiques de cet ancien quartier ouvrier (et particulièrement mal famé au XIXe siècle), les pubs typiquement anglais, les devantures un peu kitsch des épiceries pakis et cette ébullition créative permanente. Certains murs recouverts par des générations de collages, pochoirs, autocollants et graffs forment un kaléidoscope de couleurs et d’images qui renvoie à l’esprit du quartier. Je pense qu’il y a sans doute des noms connus mais là je vous avoue mon inculture à ce sujet. Si vous reconnaissez la pâte de certains graffeurs dites-le moi, j’indiquerai leurs noms à la légende des photos. Vous pouvez aussi opter pour une visite guidée du quartier via le street art.

Brick Lane, Old Spitafields Market, Shoreditch, East End, London

Brick Lane, Old Spitafields Market, Shoreditch, East End, London

Brick Lane, Old Spitafields Market, Shoreditch, East End, London

Brick Lane, Old Spitafields Market, Shoreditch, East End, London

Brick Lane, Old Spitafields Market, Shoreditch, East End, London

la célèbre grue de Roa

Vintage/ Second Hand / Pop-up store

Le long de la rue, quelques entrées plus ou moins cachées nous guident non pas vers des bas-fonds londoniens, mais plutôt vers des cavernes dignes d’Ali Baba et qui concentrent des friperies. Il ne faut pas hésiter à explorer un peu, et aller aussi dans les rues adjacentes, un peu plus loin de la foule, pour découvrir des boutiques. Par exemple dans Cheshire Street, quelques boutiques sympa à découvrir, et non je n’ai pas vu de chat qui disparaît en laissant un large sourire…. En tout cas pour refaire votre look dans un style très anglais vous serez enchantés de toutes ces friperies,  pour ma part j’ai trouvé quelques gros pull kitschouilles en prévision de l’hiver !

Tous les dimanches jusqu’à 17h, rendez-vous au Sunday Up Market, marché de jeunes créateurs, au The Old Truman Brewery. On rentre dans ce qui devait être un bâtiment industriel autrefois et là encore il ne faut pas hésiter à explorer un peu. Des escaliers vous mèneront à l’étage, d’autres en sous-sol où vous rejoindrai une énième friperie et là –miracle ! vous ressortez par un passage dérobé dans la rue. C’est là tout le mystère et le charme de Brick Lane ! Faites cependant attention si vous pensez acheter à de petits créateurs : depuis plusieurs années les halles de Brick Lane sont envahis d’objets fabriqués en usine, dont les modèles sont copiées-collées et les créateurs ont tendance à disparaître, ce qui est bien dommage…. Choisissez bien, Brick Lane devient victime de son succès.

Ethnic Food

Vous serez sans doute tentés par le fumet d’un des multiples pop-up restaurant de cuisine ethnique, à croire qu’il ne manque pas un seul pays sur la carte des menus. Je pense que tous les stands de cuisine ne se valent pas, donc choisissez bien. Pour ma part j’ai jeté mon dévolu sur un marché couvert moins fréquenté, je ne saurais vous dire le nom mais il se situe plutôt au début de la rue. Il est caché par un mur de briques rouges et des portes qu’il ne faut pas hésiter à pousser… Sinon vous pouvez vous laisser tenter par un des restaurants bengali ou pakistanais de la rue. Pour acheter des épices et du thé comme moi, allez à Taj Store au 112 Brick Lane.

Music

C’est à Brick Lane également que se situe la fameuse maison de disques indé Rough Trade, où l’on trouve des pépites en rock, électro, reggae, des vinyls, T-shirts, mais aussi quelques gadgets et kits pour me mettre à l’Arduino… Vous l’aurez compris l’endroit est également très, très branché… Dans ce magasin, je suis tombée sur un beau flyer qui m’a emmenée sur le blog Spitalfields Life, où chaque jour l’écrivain (qui se surnomme The Gentle Author) relate l’histoire d’un bâtiment, d’une rue, d’un personnage du quartier. Une vraie mine d’or pour qui veut découvrir l’histoire du quartier en profondeur. En vous promenant vous tomberez aussi sûrement sur un groupe ou un musicien de rue, ou alors profiter des enceintes qui crachètent des morceaux de pop anglaise.

Art

Tout au bout de la rue de trouve la Whitechapel Gallery. Si vous n’êtes pas trop fatigués de la descente de Brick Lane, allez visiter cette fondation privée d’art contemporain qui ne m’a jamais déçue par rapport à la qualité de ses expositions. Et l’entrée est gratuite !

En face de la Whitechapel Gallery vous verrez les grands immeubles de la City toute proche. Notamment ce bâtiment très connu en forme d’ogive et affublé de noms pas toujours très flatteurs par les Londoniens.

Old Spitafields Market

A côté de Brick Lane se trouve le marché couvert Old Spitalfields Market, rénové récemment. Il abrite surtout des boutiques branchées, des stands de créateurs, et quelques cafés-restaurants. Idéal pour une pause après la longue balade dans un Brick Lane bondé. Si vous aimez le style pinup rétro, vous ne passerez pas à côté de la boutique Collectif et ses robes moulantes aux tons pastel !

Comment se rendre à Brick Lane ?

  • Par le Tube (métro) :
    • niveau Whitechapel Gallery : station Aldgate East
    • niveau Boxpark : Liverpool Street Station, lignes the Central, Circle, Hammersmith and City, Metropolitan Lines
    • niveau Old Spitafields Market : Liverpool Street, Shoreditch High Street, Aldgate East
  • Par le bus : lignes n° 8, 26, 35, 47, 48, 67, 78, 149, 242, 388 (niveau Boxpark)

Sur le site Transport For London, vous pouvez trouver tous les trajets en tube, bus ou train et en plus il y a une version en français pour les moins anglophones !

Bonnes adresses :

Complétez la visite sur les blogs :

 

2 Comments

  • Répondre août 27, 2015

    argone

    Super article, très complet, merci pour la mention de mon blog pour compléter la visite ! je suis retournée à Londres en juin et j’ai pu voir du street art dans le quartier de Camden et à Bethnal Green également. Il faut que j’en parle sur A taste of my life ! :-)))

    • Répondre août 27, 2015

      Faraboule

      Merci ! je ne suis pas retournée à Londres depuis 1 an, ça me manque !